calculez votre montant d'impôts !
09 52 57 30 37
> En moins de 3 minutes <
simulez le montant de vos impôts 2017 !
& découvrez des produits pour défiscaliser.

L'impôt unique pour tous ?

Publié le vendredi 04 novembre 2016

« Comment reconnaître une bonne simulation impôt?

Retour aux articles

Londres menace de réduire l'impôt sur les sociétés à 10% »

Les débats sur le changement de régime des impôts apparaissent comme un vieux serpent de mer depuis bientôt trois ans. Le sujet après s’être empêtrer dans des déclarations d’intention non suivi de geste, revient dans l’actualité avec l’approche des élections présidentielles.

 

                                                  L'impôt unique pour tous, serait ce une bonne réforme?

Dans leur programme respectif, chaque candidat se positionne sur le sujet : entre régime actuel, impôt à la source, maintient ou disparition de l’Impôt Sur la Fortune, ou encore les questions sur le bien fondé d’un impôt unique pour tous, les sujets de désaccord sont nombreux.

Il est tout d’abord intéressant de noter que le modèle français de l’impôt payé en année N+1, qui fait tant polémique, nous voisins privilégiant l’impôt à la source, est pourtant le régime le plus simple. En effet, payer un impôt sur un revenu connu à du bon. Si le régime du prélèvement à la source paraît plus simple sur le papier, il ne l’est en fait que pour une personne salariée qui n’a pas de revenu annexe ni de réduction d’impôt (via des placements comme la Loi Pinel ou encore grâce à l’emploi de salarié à domicile). En effet dans ce cas, il faudra régulariser le tout à la fin de l’année entre impôt supplémentaire et réduction, ce qui rendra le contexte assez illisible. Et que dire des professions libérales dont les revenus sont fluctuants, l’impôt à la source apparaît comme un non sens dans leur cas.

Mais le débat ne s’arrête pas la. Nathalie Kosciusko-Morizet dans son programme prône en effet l’impôt unique pour tous. Sa réflexion soulève des questions intéressantes mais est elle réaliste ? En effet NKM pointe du doigt l’agacement d’une frange importante de la population qui pense payer un impôt trop lourd alors qu’il est communément admis qu’un foyer sur deux en France n’en paye pas. Elle propose comme solution un impôt forfaitaire de 20% pour tous afin que chaque français y contribue.

Cette solution qui semble égalitaire sur le papier soulève la question pour les plus faibles revenus. En effet, est il envisageable pour un couple qui serait chacun au SMIC avec des enfants de devoir payer plus de 400 euros d’impôt par mois alors qu’ils ont déjà du mal à faire face au coup de la vie et font au quotidien de nombreux sacrifices ?

NKM aborde également le sujet des différentes aides. Elle appuie à juste titre sur la complexité d’un système quasiment illisible pour le grand public. L’idée d’une aide forfaitaire pour chaque personne peut sembler une bonne idée en simplification mais elle pourrait engendrer deux inconvénients : l’impression que ceux qui n’en ont pas besoin les touchent et aussi comment un état déjà surendetté peut se permettre de dépenser autant au quotidien.

Enfin NKM prône pour le maintient de l’ISF tout en favorisant le développement des aides incitatives dans le financement des PME plutôt que le payer directement. Son point de vue pourrait décevoir les personnes concernées mais aurait en contre partie le mérite de renforcer l’innovation en France.